Chapeau de mariée, zoulou

1 700,00 

En stock

Catégories : ,
 

Description

CHAPEAU DE MARIÉE ZOULOU DU DISTRICT DE M’SINGHA, KWAZULU-NATAL, AFRIQUE DU SUD

Ce type de coiffe est appelé « Isicholo ». C’est un large chapeau tressé fait de fibres végétales et de cheveux, d’un diamètre compris entre 40 et 55 cm environ et enduit d’un mélange de graisse et d’ocre rouge.

La forme de ces chapeaux évoque la coiffure conique originelle qui indiquait la maturité et le statut marital de la femme zouloue. C’est vers la fin du 19ème siècle que la culture zouloue a introduit les chapeaux comme alternative à la coiffure traditionnelle.

Dès qu’une jeune fille savait à qui elle allait se marier, elle laissait pousser ses cheveux, les coupait, les conservait et les mêlait à une structure en ficelle et en vannerie. Ce faisant, elle fabriquait un chapeau intégrant ses propres cheveux. Juste avant la cérémonie de mariage, le chapeau achevé était enduit avec de la graisse et de l’ocre rouge par les femmes chefs de la communauté qui le confiaient au marié.

L’Isicholo jouait ensuite un rôle dans la cérémonie « ukukhehla » au cours de laquelle les futurs mariés échangent des cadeaux et des remerciements avant le mariage proprement dit. Pendant la plus grande partie de la cérémonie, le chapeau (ou à l’origine les cheveux de la mariée) était protégé par une écharpe de tissu blanc. Au moment approprié des chants de mariage, le futur marié retire le châle, épingle un mot à la coiffe et le remet à sa future épouse.

Par la suite, celle-ci portait ce chapeau quotidiennement en signe de son statut de femme mariée. Le chapeau était l’un des rares ornements portés par les femmes mariées qui, bien qu’elles fassent partie d’une culture où le perlage joue un rôle symbolique extrêmement important, n’en portaient pratiquement pas.

L’usage de ces chapeaux étaient réservés aux femmes de rang supérieur.

Vers les années 1950, la tradition des chapeaux Isicholo s’est éteinte. De nos jours, seules les femmes âgées portent encore parfois leur chapeau lors de cérémonies particulières. Une écharpe importée est généralement attachée par-dessus le chapeau pour empêcher le pigment ocre de déteindre sur les vêtements.

 

Diamètre : 50 cm
Hauteur du socle (réglable) : 90,5 cm

Ancienneté : 1930-1960

Exemplaire de très belle qualité, parfaitement circulaire, nettoyé, sans manques ni taches.

Informations complémentaires

Pays

Afrique du Sud